Notre Espace Virtuel pour le Cours de Langue Française "FRANCÉS 1" – 2013 /14

Notre espace de communication pour élargir nos voies d'apprentissage dans la classe de français.Ce blog est conçu comme un espace ouvert à la créativité et à toutes les activités qui favorisent un meilleur apprentissage des contenus de nos cours

02 octobre 2013

Voilà une chanson que j'aime (Covadonga)

Bonjour à tous!

Je voulais vous montrer une chanson que j'aime. elle s'appelle "Le combat ordinaire", et elle est chantée par un groupe français, Les Fatals Picards. Ce groupe mélange l'humour et l'engagement politique dans ses paroles. C'est la raison pour laquelle je les aime bien, parce que pour moi, ce que je considére fondamental pour une chanson c'est qu'elle transmette / ait un message. Dans le cas de cettechanson, elle nous montre une idéologie communiste, des ouvriers qui luttent pour un bon, ou tout au moins un meilleur, avenir.

Je vous laisse les paroles de la chanson ici, et un peu plus bas, le clip. J'espere que vous aimerez, au moins, le rythme, indépendamment de si vous êtes d'accord sur ce qu'elle dit, ou non. Moi, j'aime bien aussi l'écouter quand je suis au gym, elle me donne beaucoup d'énergie!

 

Huit heures par jour vissé à ma machine 
Une vie transparente soudée à mon usine 
La casquette de travers, j'avais la classe ouvrière 
C'était toute ma vie, mon droit à la misère 

Jusqu'à cette lettre qui dit encore merci 
C'est ça ou RMI dans un faubourg de Varsovie 
J'ai rien contre la Pologne à part peut-être un pape ou deux 
Mais dans ma ville du nord le gris du décor est plus bleu 

Mais je me connais je lâcherai pas l'affaire 
Je vais piquet de grève comme on pique une colère 
Plus têtu que tous les Vieil homme et la mer 
Pour que continue le combat ordinaire 

Si mon vieux me voyait il serait fier de moi 
Lui qui était communiste comme on porte une croix 
S'il existe un Dieu pour les mineurs syndicalistes 
J'espère qu'au paradis les anges sont un peu marxistes 

Chez nous le chômage fait partie de la famille 
Comme l'amiante, l'oubli, la silicose et les terrils 
Quantités négligeables dont la vie ne tient qu'à un fil 
Certains soignent la peur du vide à coup de 21 avril 

Mais je me connais je lâcherai pas l'affaire 
Je vais piquet de grève comme on pique une colère 
Plus têtu que tous les Vieil homme et la mer 
Pour que continue le combat ordinaire 

Moi je sais planter des clous 
Moi je sais rester debout 
Moi je sais souder à l'arc 
Moi je n'ai jamais le trac 
Moi je sais la peur du vide 
Moi je n'ai pas pris une ride 
Moi je sais toucher le fond 
Et j'ai du charbon sur mon front 
Moi je sais lever le poing 
Moi je n'oublie jamais rien 
Moi je sais rester humain 
Moi je sais toujours d'où je viens 
Moi j'ai le sens du combat 
Moi j'ai des cales sur mes doigts 
Moi j'ai toujours mes mains d'or 
Moi je voudrais vivre encore 
Moi j'ai plus de cinquante piges 
Moi je n'ai jamais le vertige 
Moi je sais rester de glace 
Devant le temps qui m'efface 

Et je me connais je lâcherai pas l'affaire 
Je vais piquet de grève comme on pique une colère 
Plus têtu que tous les Vieil homme et la mer 
Pour que continue le combat ordinaire

 

Je vous vais expliquer aussi les termes les plus difficiles à comprendre. Par exemple, "vissé à mon machine", et "soudée à mon usine", veulent dire: "atornillado a mi máquina" y "pegado a mi fábrica". Un faubourg, c'est un "suburbio"; l'amiante, l'oubli, la silicose et les terrils sont des choses qu'un mineur doit supporter; et tous ces expressions de la dernière partie de la chanson, qui commencent avec ''Moi'', veulent dire qu'il ne se rendrera jamais.

Un terme que je ne comprenais pas son sens était "à coup de 21 avril", alors j'ai fait de recherches sur internet et finalement j'ai trouvé ce que c'est que le 21 avril signifiait. Il s'agit d'une expression politique qui est née le 21 avril 2002 quand, dans le premier tour de l'élection presidentielle française de 2002, qui permet d'acceder au deuxième tour des élections, toutes les statistiques, tous les sondages, se sont cassés. La raison, c'était la première fois, depuis le suffrage universel, qu'un candidat de l'extrême droite se qualifiaitpour le deuxième tour et, en* même temps qu'aucun parti de gauche n'y accedait pas, depuis 1969.

Bonne nuit à tous!

Covadonga

 

Posté par france1cours1314 à 22:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Voilà une chanson que j'aime (Covadonga)

    Bonjour, Covadonga

    Je te félicite.
    C’est très bien ton billet où tu partages avec nous tous une chanson que tu aimes.
    J'ai bien aimé aussi bien la musique, le rythme, que les paroles.
    J'y ai trouvé quelques petites fautes (orthographe, grammaire, style) et donc je te passe une correction à ton texte.
    Vérifie ton texte, et si tu es d’accord avec les changements que je te présente, tu peux éditer à nouveau ton commentaire ou billet avec le texte corrigé. Comme ça, tes camarades liront ton texte et apprendront le français avec toi .
    Autrement, tout est bien, et je te remercie de ton travail.
    Ton Prof
    Cliquez ici pour voir la révision à ton texte
    http://blogjuanfrance.canalblog.com/archives/2013/10/04/28146978.html

    Posté par juanfrance, 04 octobre 2013 à 14:17 | | Répondre
Nouveau commentaire